XP doublé
Température autours de 25 degrés en journée.
Another meeting



 

 :: Terres Neutres :: La dent de pierre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Another meeting

avatar
Othen
CHIEN BOSTONIEN
Messages : 76
Ledwen : 62

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 76
Ledwen : 62

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 76
Ledwen : 62

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Aoû - 20:51
mon avatarHelieronmon avatarOthenmon avatarDune

Different encounter

feat. Dune & Helieron

Une chaleur étouffante venait de prendre le dessus depuis un bon mois. Les quelques cendres restantes s'étaient éparpillées sur la surface des terres où marchait, chaque jour, Othen. En réalité, il commençait à en avoir marre de rester croupir au même endroit, et de se réveiller avec l'immense envie de changer d'air. Il était d'ailleurs lourd, et pesant. L'eau se faisait de plus en plus rare, en ces lieux. C'était d'ailleurs un des plus gros défauts de la ville de Boston, en ce moment même. Le manque d'eau faisait que de nombreux survivants partaient, pour rejoindre d'autres grandes villes très peu atteintes par l'effondrement des bâtiments, ou la disparition soudaine de plusieurs espèces. En plus de vouloir se dégourdir les pattes, le mâle au pelage foncé était curieux de voir à quoi ressemblait les grandes métropoles, à présent ravagées par la famine. C'est donc pour cette raison précise, qu'il décida d'entamer sa route en direction de l'état de New York, pour espérer percevoir cette ville de même.

Cette route était assez longue, et périlleuse. Othen le savait, c'est grâce à cela d'ailleurs qu'il avait décidé de prendre route. La vie monotone qu'il menait, à présent, à Boston l'ennuyait à mourir. Peut-être aurait-ce été le meilleur des choix, d'ailleurs. Plutôt que de devoir chercher de l'eau à 10 miles de son point de repaire, là il aurait été tranquille et on lui aurait foutu la paix. La première nuit que le chien de garde passait, était froide. Aussi froide que celles d'hiver. Les températures étaient totalement déréglées, et le fil des saisons aussi. On se croirait en plein mois de Décembre, lorsque le soleil se couche. Et, en plein mois d'Août, à la venue de cette grosse boule de feu. L'eau ne manquait pas tellement, en s'approchant du petit état de l'ancien empire anglo-saxon. Les fleuves et les rivières qui y étaient présent, bordaient les longues allées anciennement piétonnes.

Lors du deuxième jours de la traversée du jeune et périlleux berger, ce dernier ne voulait plus tellement parcourir le reste du globe, en une fraction de seconde. Cette envie soudaine n'était que néfaste pour lui, car il n'aimait pas revenir souvent sur ses décisions. Alors qu'il s'apprêtait à refaire le chemin inverse, pour revenir finalement à Boston, le mâle fut interpeller par la même forêt qu'il vit à son allée. Certainement rempli de bestioles plus sordides les unes que les autres, l'envie qu'Othen avait d'y aller le replissait d'une telle irrésistibilité, qu'il franchissait la limite de ce lieu boisé. Pas plus terrifiante qu'une autre forêt, quelques bruits peu communs y résonnaient tout de même. Ne ressentant aucune peur, face à ceux ci, le chien de Boston continuait de marcher d'un pas calculé, bien qu'un peu lent.

C'est au moment où il se rendit compte qu'un monument, bien plus vieux que la ville où il demeurait, était positionné au beau milieu d'une sorte de petit cercle où les arbres ne pouvaient y accéder. Ça ressemblait étrangement à une ancienne sépulture, délabrée par le temps et les animaux qui y passent chaque jour. D'un pas bourrin et imprudent, Othen s'élança dans l'étrange sanctuaire. Il avait parfois vu des monuments semblables, dans un lieu où les humains allaient souvent, accompagnés de fleurs. Cependant, tous les chiens qu'il voyait tenter d'entrer, se faisait recaler directement. Aucun animal n'avait le droit d'entrer dans ces parcs grillagés. Bref. Les bruits se rapprochaient, créant une ambiance de plus en plus étrange. Le jeune chien gardait ses oreilles contre son fin crâne, et dévoilait ainsi ses carnassières à la vue de tous. Bien qu'il ne savait d'où provenait les quelques craquements de bois, il se méfiait.
©linus pour Epicode

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dune
CHIEN WASHINGTONIEN
Messages : 246
Ledwen : 176

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 246
Ledwen : 176

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 246
Ledwen : 176

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Aoû - 21:23

「 Another Meeting 」

Helieron,Othen
Les délicats coussinets de Dune se posaient à une allure lente sur le sol chauffé par le soleil. A chaque pas, une nouvelle vague de douleure circulait grâce au système nerveux de la chienne, et lui faisait faire une sorte de grimace des moins attrayante pour n'importe quels autres individus.

Comme a son habitude, ce matin-là, la femelle était aller explorer. Explorer Washington, ville ou se dresse de nombreux détritus de ce qui autrefois étaient, maisons, buildings aux murs en verres. Dune avait beau avoir grandi dans cette grande ville, elle n'en avait jamais connu tous les recoins, et le bombardement avait favorise le changement de paysage, ce qui rendait les endroits méconnaissables.

La femelle accéléra son rythme de marche et commenca a par courir, une rue moins touchées que les autres, du moins les débris de bâtiments ne s'y trouvaient pas. Dune manqua de s'écraser la truffe la première en essayant de sauter par-dessus un trou former dans le béton brûlant et instinctivement, elle regarda derrière elle comme pour s'assurer que personne ne l'avait vue. si Cela avait était le cas, elle pourrait se souvenir de ce moment comme  la plus grande honte de sa vie, et pour quelqu'un de la classe de Dune, c'est inadmissible.

La femelle marcha encore un bout de temps, sur cette meme large rue parsemée ici et la de vieilles carcasses de voitures avant de se rendre compte qu'elle était perdue, elle avait regardé autour d'elle, tout n'était que vastes étendues de plaines dont la terre était retournée, et les quelques habitations qu'elle avait croisées sur la route étaient totalement détruites.

Et voilà ! Elle s'était encore égarée, il semblerait qu'a chaque fois qu'elle essaie de faire quelque chose, il fallait qu'elle échoue. Un profond soupir s'échappa de la gueule assoifer de la femelle au poil dore, elle inclina sa tete vers le bas s'arrêtant. L'air était lourd, sa respiration profonde, et la soif la tiraillaient déjà. Cendrillon le lui avait pourtant dit " Si tu ne bois pas, tu vas crever ", rien que cette image arracha un petit rire nerveux a la femelle. Et ci l'heure était venue ?

Elle reprit sa marche bien décidée à trouver un point d'eau, son pas était lent et sa bouche entre ouverte ne laisser qu'un fin filet d'air ravivé ses poumons. Le soleil commença a disparaitre sous l'horizon bien avant qu'elle n'ait eu le temps de réellement comprendre ce qui se passait, et ce fut à ce moment qu'une autre image de Cendrillon vint envahir son esprit " Tu veux rester voir la Lune ? Bah, c'est a toi de voir si tu veux te laisser bouffer "

Dune parcourue la zone autour d'elle d'un regard circulaire cherchant un abri. La distance qu'elle avait par couru en toute une journée était totalement incroyable pour une chienne comme elle.

Une petite bâtisse s'élevait parmi des arbres immenses. Prenant une profonde inspiration, la femelle plaqua ses oreilles contre son large crâne, dévoila ses crocs : pour la première fois dans sa vie, elle était prête a la moindre evantualiter.

Les épaisses feuilles couvraient totalement la moindre lumiere, rendant cette foret des plus lugubres aux gouts des Dune. Elle avançait a la fois rapidement et avec attention, ses pattes essayaient d'éviter les branches en tout genre qui jonchaient le sol. Tous ses sens étaient au aguet, et quand elle plissa les yeux pour chercher d'ou venait un doux clapotis, elle vit un petit reflet se dessiner : Une petite flaque qui pouvait subvenir a ses besoins.

Elle n'émit aucun bruit même si elle n'avait qu'une envie : exprimer sa joie.

Son pas s'accéléra légèrement, mais rien dans son attitude ne changea pas, du moins pas en apparence, elle restait totalement sur ses gardes, les carnassières bien a découvert, le regard vide d'émotion et les muscles tendus.

Dans un plouf silencieux, sa langue commença à apporter de l'eu à sa gueule dans des petits mouvements réguliers. Ce ut comme une renaissance pour cette chienne qui de sa vie n'avait jamais manque de quoi que ce soit, ni d'eau ni de nourriture.

S'eloigant de sa source d'eau, elle inclina l'une de ses oreilles en avant, un bruit de craquement de bois parvint à ses oreilles. Un mélange de peur et de curiosité commença à ronger cette femelle aux allures extérieures si parfaite.

Toujours silencieusement, elle commença à avancer vers la source du bruit, son air menaçant enclencher. Elle ne s'était jamais battue, mais si l'heure était venue, il fallait bien qu'elle arrive à se défendre.
Dune parle en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helieron
CHIEN NEW-YORKAIS
Messages : 51
Ledwen : 58

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 51
Ledwen : 58

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 51
Ledwen : 58

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Aoû - 18:24

| Another Meeting |

Feat Othen & Dune


La rosée du matin venais chatouillée les pattes d'Helieron, il avançais d'un pas lent inhabituel,  releva sa tête pointa alors son museau vers le ciel. Son regard étais tournée vers les nuages dont les formes n'étais jamais identique certains pouvais ressemblé à quelque chose d’existants et d'autre non. C'est avec une nostalgie qu'il épiais le ciel, les oiseaux avait un vol majestueux il semblaient fendre l'air, ils semblaient être libre, être heureux dans un environnement qu'il leur plaisait.. Avec une famille..
Le danois se dissipas de ses pensé d'un mouvement de tête de droite à gauche. Helieron repris sa marche, il voulait partir de sa nouvelle ville entreprenant une longue marche ce dernier avait décider de longer les rivières pour ne pas tombé à court d'eau si jamais la chaleurs deviendrais trop haute. Il étais en route depuis une heure environs, ses pattes habitués à de long trajets étais toujours aussi résistante. Le vent s'étant levé les poils du jeune chien au pelage grisonnant, virevoltait à cause de la poussé de chaleur. Etant dans le sens inverse du vent il avais le sentiments de voler, lorsque ses oreilles bougeait au sens du vent que le peu de poils qu'il avait virevoltait ou tremblais selon le force de la bourrasque. Il se sentais libre,comme il ne l'avais jamais été.

Il étais venue l'heure ou le soleil frappait de plus belle, ou les animaux cherchait une quelconque ombre à l'abris du soleil ou la frappe étais bien trop chaude pour les animaux domestiques. Ce dernier se dirigea tout de suite vers la rivière qu'il longeait depuis le début de sa marche, il se baissa vers l'eau rarement si clair lapant l'eau, se désaltérant goulûment.

C'est alors qu'il décida de se séparé du ruisseau, voulant pénétrez plus dans la foret, pour évitez toutes rencontre.
Malgré le fait que les arbres étaient effrayant à cause de leurs branches, et leurs feuilles sombre ce derniers avançais d'un pas sur. Il étais arrivé à un endroits ou l'endroits paraissait bien plus sombre, les arbres semblait plus qu'effrayent la positions de leur branches ainsi que leurs troncs qui semblait penché vers le sol. Ainsi que des bruits étranges de petites bestioles mais au son effrayant. Ce dernier non effrayé avançais toujours d'un pas lent tout en regardants le paysage. Il se stoppa, plaqua ses oreilles contre son crâne , grondant légèrement. Il avait entendue un bruits dans les feuilles.

DAGAANA 015
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Othen
CHIEN BOSTONIEN
Messages : 76
Ledwen : 62

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 76
Ledwen : 62

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 76
Ledwen : 62

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Aoû - 22:20
mon avatarHelieronmon avatarOthenmon avatarDune

Different encounter

feat. Dune & Helieron

Bien que l'accablante chaleur était présente depuis un bon bout de temps, à vrai dire depuis que la lune était partie, l'astre solaire n'arrivait guère à faire traverser ses rayons à travers la dense végétation de l'étrange forêt où s'était retrouvé Othen, à la recherche d'un peu d'animation, dans sa vie plus que monotone à présent. Bien qu'il y avait encore la chasse, et tout autres activités déplaisantes pour la survie, cela ennuyait le mâle à un plus haut point. Si quelques humains auraient encore été vivants, pour s'occuper des quelques bestioles qui agonisaient ou celles qui n'étaient simplement pas faites pour cette vie, peut-être que ça aurait arranger beaucoup de choses. Ce qu'il savait, en tout cas, c'est que la race humaine était détruite, pour lui. Bien sûr, le berger ne pouvait savoir qu'encore plusieurs milliards de monstres dénudés de peau se réjouissaient du malheurs des miséricordieux qui ont péris, lors de cette Fin. Tragique Fin. Cependant, ce dernier se demandait tout de même, ce qu'il allait advenir des autres espèces, en vie à présent. Peut-être que l'une d'entre elles allait régner. M'enfin, simples idées farfelues.

Bien que de nombreux disaient que le tombeau, à côté duquel notre mâle s'était allongé, était hanté par l'esprit. L'esprit du corps qui était à l’intérieur de ce sarcophage maudit depuis des siècles. La forêt, par rapport aux autres endroits, n'avait pas tellement été endommagée par les dégâts de la bombe. Bien qu'une partie avait légèrement brûlée, l'autre était intacte. Néanmoins, le tombeau lui l'était moins. Peut-être que c'était à cause de l'énorme tremblement de terre, ou juste parce que les années ont passés, depuis. L'air en dehors du tombeau était lourd, bien plus lourd qu'à l'emplacement où s'était adossé Othen. Une question résonnait, au plus profond de sa tête. Les bruits qu'il entendait, depuis déjà un bon quart d'heure, étaient-ce de simples visiteurs, qui, comme lui avaient envie d'explorer les chemins boisés; ou alors, étaient-ce d'étranges bruits forestiers, qui faisaient juste que la nature communiquait comme elle pouvait avec l'ensemble des végétaux, ici présent? C'était la seule question que le mâle se posait, à présent. Peut-être qu'il aurait dut s'intéresser à: Où était disposée l'eau? ou même d'autres questions de survie.

Sortant du tombeau, à une allure pas plus rapide que ça, Othen scrutait les yeux du regard la forêt qui l'entourait. Dense, et vaste, elle observait chaque habitant qui résidait à l'intérieur. Cependant, le problème était que le jeune chien aux poils foncés, à cause des ombres qui planaient sur son pelage, ressentait une odeur qui lui paraissait familière, tout en ne l'étant pas. Il restait aux aguets, tout en continuant de sortir du lieu, dit sacré. L'odeur se faisait de plus en plus sentir, à chaque pas que le chien faisait. Il se demandait quel sorte de personne cela pouvait être, jusqu'à ce qu'il aperçût, au recoin d'un des nombreux arbres qui jonchait la forêt, un chien aux poils argentés. Ce dernier était, de même qu'Othen, aux aguets au moindre petit bruit qui pouvait surgir.

-Alors, on est perdu?dit ce dernier, d'un ton légèrement provocateur.
©linus pour Epicode

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helieron
CHIEN NEW-YORKAIS
Messages : 51
Ledwen : 58

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 51
Ledwen : 58

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 51
Ledwen : 58

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Aoû - 16:00

| Another Meeting |

Feat Othen & Dune



Les minutes qui passaient paraissait être des heures. Le jeunes danois, non de peur mais d'impatience tremblait. Il voulait voir ce qui étais derrière ces feuilles, son odorat lui indiquait clairement que c'étais un chiens plutôt jeune.
Il vit alors une pattes de couleurs brunes dépassé la haie derrière laquelle il étais cachée. Le brun sortie complètement de la verdure. Ce derniers s'approcha d'Helieron, son poil étais soyeux, il avais une posture très imposante. Il gonfla son buste pour montré toute l'autorité qu'il pouvais avoir, tout en inspirant de l'air calmement pour adresser la parole au jeune chien neutre.

" Alors, on est perdu ? "   Le brun lui parla d'un ton provocateurs, ce qui ne plut pas au chien grisâtre.

Helieron ne fit rien, il tournait juste autour de l'autre mâle tournant autour de lui. Après lui avoir tourné autour de lui il se remit en face de lui, gonflant légèrement son buste. Le fixant ainsi.

"Je suis loin d'être perdue je suis à quelqu'un temps de ma ville, mais et toi ? Je ne t'ai jamais vue aux alentours et tu m'as l'air pas très résistant. "  Fit ce dernier d'un ton insolent. Il n'avais pas aimé le ton avec le quelle l'autre chien c'étais exprimé. Si il voulais lui parlé ainsi pourquoi ne pas faire de même ? Helieron afficha un rictus ressemblant fort à un sourire provocants.
Ce fut alors qu'il reçue une gouttes, puis deux sur le museau. C'étais rare que la pluie réussissais à pénétrée la forêt. Le temps avait encore changé subitement, c'étais devenue une habitude depuis "La Fin". Touts les produits chimiques qui étaient tombés avaient déréglés le système planétaire. C'étais donc pareille pour la température ou le temps. La température pouvais chuté ou bien remonté très rapidement , tandis que le temps pouvais changé en un fraction de secondes.
A peine 2 secondes ne s'étais passé depuis que le temps s'étais subitement changé, que la terre étais déjà boueuse. Helieron avait déjà l'odeur de chien mouillé, chose qu'il détestait. Il bougeait sa queue de gauche à droite nerveusement. Il en avais marre d'attendre la réponde de l'autre chien même si cela faisait à peine 1 minute qu'il avait demandé sa question. " Probablement était-il dans ses pensé" pensa Helieron de l'autre chien. Du coins de l’œil il vit une magnifique chienne couleurs doré. Elle se désaltérais dans une petite flaque d'eau.

Décide ment il ne pouvais pas être seul. Et puis il détestait attendre, l'autre chiens mettait trop de temps à répondre.



Helieron écrit en [color=#9999ff]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dune
CHIEN WASHINGTONIEN
Messages : 246
Ledwen : 176

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 246
Ledwen : 176

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 246
Ledwen : 176

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Aoû - 12:27

「 Another Meeting 」

Helieron,Othen
L'air chargé d'humidité vient secouer le pelage de Dune, celle-ci a toujours ses carnassières bien visibles, son museau plissé, et ses oreilles fixées en arrière. Elle avait depuis quelques minutes déjà, parcourue une petite distance, cherchant à capter des sons qui lui indiquerait si oui ou non il y a danger.

« -Alors, on est perdu?» Dit une voix assez grave, sur un ton de provocation des plus rustres.

Dune fixe les buissons en face d'elle, elle y perçoit du mouvement, deux formes ambigus de couleurs foncées. L'un beaucoup plus haute que l'autre. Et si ce mâle provocateur attaquait l'autre forme . Dune aurait-elle le temps de fuir ?

Une espèce de sifflement sort de la gueule de Dune. La frustration s'empara de son esprit. Elle n'était pas courageuse, elle n'était pas forte, et la rapidité était encore moins une de ses aptitudes, la seule chose qu'elle pourrait faire pour essayer de survivre dans le cas où elle se faisait attaquée, serait de parler, ou dans le pire des cas de se réduire à la séduction pour pouvoir s'éclipser doucement.

" Il était une fois un horrible dragon qui protégeait une enfant dont personne ne connaît le nom. Un beau matin, un valeureux chevalier vint délivrer la princesse qu'il a cru en danger. Le dragon le combattit, cherchant à protéger la jeune enfant, mais ses yeux se fermèrent pour ne plus se rouvrir. L'enfant, prise de peur décida de séduire le chevalier."

L'un des comptes que les défunts maitres de Dune lui lisaient quand elle était plus jeune revint lentement dans son esprit, comme un mauvais rêve dont on ne peut se défaire. Quelque chose que vous souhaiteriez oublier mais qui est grave dans votre cerveau de sorte que vous ne pouvez qu'y penser.

Il est vrai, Dune le sait, s'il y avait eu un moyen pour elle de retrouver ses maitres, elles les auraient suivi. S'il y avait eu un moyen pour empêcher la destruction de sa maison, elle l'aurait utilisé. Mais aucun moyen ne fonctionne maintenant. La fin a tout pris, et refuse de rendre. La fin a détruit et se joue des survivants. Pour les chiens comme Dune, la seule échappatoire serait de mourir, mourir pour oublier les jours funestes qu'il faut encore qu'elle affronte. Mourir pour rejoindre les gens qu'elle a aimés et qu'elle aimera toujours. Mourir, pour se sauver.

« - Je suis loin d'être perdue je suis à quelqu'un temps de ma ville, mais et toi . Je ne t'ai jamais vue aux alentours et tu m'as l'air pas très résistant. »

Ce ton insolent ramena instantanément Dune à la réalité. Elle était en danger, et elle devait se sortir de là. La femelle fit deux pas en avant, prenant soin de ne pas faire de bruit, ni en écrasant le sol, ni en remplissant ses poumons.

Une brise fraiche, secoua le fin pelage de Dune, et petit à petite une fine bruine s'abattait sur le dos de la jeune femelle. Celle-ci fut prise d'envie de se trouver un abri, mais la forte curiosité qui la rongeait depuis un petit moment l'attira encore plus près des deux animaux. Lui permettant dès les distinguer plus clairement : l'un possédait un pelage brun, il n'est ni trop gros ni trop fin, probablement un chien de pure race. L'autre est d'un gris profond, ses yeux sont d'un vert des plus étranges et il surplombe le mâle brun d'une bonne dizaine de centimètres.
Les deux ont des points en commun, ils sont imposants, effrayants, et ni l'un ni l'autre n'ont l'air d'avoir peur, contrairement à Dune, qui semble de plus en plus inquiète face à ces deux mâles adultes.

Les yeux verts rencontrèrent alors les yeux bruns de Dune. Celle-ci fut parcourue d'un frisson, mélange de peur et de curiosité, ce même mélange qui ne semblait pas vouloir se dissiper. Dune fit un pas en avant, inspira le plus d'air possible, et finalement, réalisé l'impossible.

« - Bonjour Messieurs. »

C'est un peu du kk maybon | Dune parle en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Othen
CHIEN BOSTONIEN
Messages : 76
Ledwen : 62

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 76
Ledwen : 62

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 76
Ledwen : 62

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Sep - 13:55
mon avatarHelieronmon avatarOthenmon avatarDune

Different encounter

feat. Dune & Helieron

L'impertinente que portait Othen aux yeux du jeune mâle, qui se trouvait face à lui, était presque malplaisante. Une sorte de malaise s'était imposé entre eux deux, comme si le jeune danois ne voulait répondre à ces quelques paroles. Peut-être avait-il peur, derrière ces grands airs de chien costaud. Quoique, mieux vaut ne pas tenter le diable, comme on dit. Bien qu'Othen était un chien avec une grande force, autant physiquement que mentalement, il ne se voyait pas tellement battre un canidé de ce type. Jusqu'à ce qu'il dise enfin quelque chose, bien que le jeune chien aux poils rêches ne s'y attendait pas.

-Je suis loin d'être perdu, je suis à quelques temps de ma ville, mais et toi ? Je ne t'ai jamais vu aux alentours et tu m'as l'air pas très résistant. rétorquait-il, d'une voix des plus malveillantes.

Le jeune chien à qui le danois s'adressait comprit bien vite qu'il n'était pas loin de New York. C'était l'une des grandes villes les moins détruites de la côte Est des États-Unis. La forêt n'était absolument pas adaptée à une bataille entre deux gros molosses comme eux. C'était plutôt un lieu de repos, ou l'harmonie était sensée régner. Othen, sur ses gardes, restait fixer son interlocuteur très peu aimable, en espérant qu'il allait partir de plus bel. Cependant, depuis quelques instants il ressentait la même odeur qu'auparavant. Le jeune berger en était sûr, il s'agissait d'une chienne. Bien que son odorat fut souillé par la Fin, il marchait toujours étonnement bien.

-Ta générosité n'a d'égal que ton courage, à ce que je peux voir. Cependant, je ne suis jamais encore venu dans ce taudis. Verra bien, si j'suis pas résistant le p'tit chiot.. Il prononça à peine sa dernière phrase, qui laissait juste paraitre des paroles pratiquement inaudibles.

La pluie continuait de tomber au dessus des lourds feuillages. Bien heureusement pour Othen, qui avait plus qu'horreur de se retrouver mouillé, seulement quelques gouttes réussirent à traverser les verdures. Bien que l'air était humide, et que par conséquent les odeurs étaient quelque peu effacées, le berger belge sentait toujours la femelle, qui se rapprochait petit à petit des deux grands canidés. Soudainement, une forme dorée apparut comme par enchantement, des buissons. L'interlocuteur d'Othen l'avait déjà reperer, mais lui semblait plus distrait par la pluie que par cette chienne. En s'avançant, d'un pas distinguer tout en tremblotant, il préjugeait déjà que c'était une de ces bourgeoises de hautes familles, qui ne manquaient jamais de rien.

-Bonjour, Messieurs. sa voix, cependant, était aussi tremblante que ses pattes. Elle n'avait pas l'air rassurée.

Othen, bien que très peu distingué déjà, ne voulait pas répondre. Mais, il se dit qu'il pouvait encore jouer la carte de la manipulation, avec cette charmante classée. En tournant ses talons, en ses côtés, l'ancien chien-policier lui fit un bref signe de tête, lui saluant. Il tentait quelque peu de bloquer le chemin à l'autre canidé mâle qui était ici, essayant tant bien que mal d'impressionner la femelle aux prunelles océaniques en bombant son torse.

-Qu'est ce qu'une ravissante demoiselle comme vous peut-elle faire en ces macabres lieux?
©linus pour Epicode

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 328
Ledwen : 321

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100






Messages : 328
Ledwen : 321

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100






Messages : 328
Ledwen : 321

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100






Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Oct - 19:39
Des nouvelles ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Othen
CHIEN BOSTONIEN
Messages : 76
Ledwen : 62

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 76
Ledwen : 62

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 76
Ledwen : 62

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Oct - 9:06
On attend juste Helieron, qui ne peut pas rp en ce moment; donc le RP est en pause jusqu'à ce qu'il revienne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity
» Meeting Macron à Lyon
» October Surprise? McCain secret meeting with Pinochet
» Haiti Tops Agenda at North American Foreign Ministers' Meeting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Terres Neutres :: La dent de pierre-
Sauter vers: