XP doublé
Température autours de 25 degrés en journée.
Khamsin [Terminé]



 

 :: 
D'où tu viens
 :: PRESENTATIONS :: VALIDEES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Khamsin [Terminé]

avatar
Khamsin
CHIEN NEW-YORKAIS
Messages : 10
Ledwen : 6

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 10
Ledwen : 6

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 10
Ledwen : 6

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Aoû - 0:02
Khamsin
Khamsin

Âge : 1 an et demi
Localisation ( New-York, Boston ou Washington ) :New-York (il a voyagé depuis Boston)
Sexe
: mâle
Particularité : Un brushing impeccable en toutes circonstances.

Répartir les points d'agilité et de force en 300 points : Force 90
Agilité et vitesse 210
Situation avant le début de la Fin ( si né avant ) : Chien de famille et d'exposition.
Caractère

Khamsin est élégant, pondéré et... Parfois un peu ridicule tant il est précieux. Nombreux sont ceux qui sentent leur gorge les gratter. Oui, le lévrier en agace plus d'un, fermant les esprits d'office, invitant au jugement stéréotypé facile. C'est bien simple, soit on l'admire pour son étrange capacité à maintenir son long poil soyeux et brillant en toutes circonstances, soit on le déteste. Pourtant, derrière cette attitude superficielle se cache un animal redoutablement intelligent, à l'instinct de chasseur aiguisé quoique souvent endormi à coup de massues par son propriétaire. Le raffiné Afghan méprise en effet toute forme de violence, physique comme verbale. Maître dans l'art des mots, son cerveau bien caché sous sa mèche d'ébène est ce qui lui a permis de survivre à défaut de ses capacités de guerrier inexistantes... Ou quand il le fallait sa constitution de lévrier pour fuir.

Et croyez-le... Il en a fuit des situations, parfois sans que cela soit nécessaire. Un brin peureux pour ne pas dire paranoïaque, Khamsin déteste un certain nombre de choses comme les ombres dont on ne connait pas le propriétaire, les gros bruits mais pire encore, les petits vicieux comme le grincement d'un objet non identifié. Sont également sur sa liste, les grandes bébêtes qui grognent, les bactéries, les poils emmêlés, la bave, et pire encore, les crocs de certains de ses congénères peu compréhensifs. En effet, le chien ne connait guère le langage animal, et pour saluer c'est tout naturellement qu'il esquissera un sourire humain en montrant les dents ou tendra gentiment la papatte (sans vous la donner, à cause des germes, comprenez.). Sans compter que Monsieur vous fera copieusement la morale, fort choqué par votre tentative de sentir son derrière parfumé.

Pour en revenir à ses peurs, la majorité sont liés à la peur de tomber malade ou plus simplement de ne pas être "séduisant". Une patte éclaboussée lui fait perdre sa dignité ou tout signe d'intelligence; il devient hystérique, allant même jusqu'à montrer les crocs au coupable (au point d'en oublier ses envies de pacifisme) provoquant souvent le mauvais rottweiller. S'il avait été humain, sans doute que Khamsin aurait pu être reconnu en tant que victime d'un des TOC les plus connus: l'obsession pour la propreté. C'est une véritable phobie qui lui prend parfois jusqu'à deux heures de nettoyage par jour, en supposant qu'il ne s'est pas resalit entre temps. Cette maladie l'empêche aussi de manger une charogne trop vieille pourtant salutaire. Depuis la FIN, il a maigrit même si son long pelage cache un peu la misère.

Loyal envers ses amis (enfin il le serait s'il en avait.), Khamsin ferait tout pour eux, même combattre la pire des choses: la saleté. Pour vous dire s'il est courageux... Et oui, chevalier servant jusqu'au bout des griffes, notre cher canin est un agent qui s'ignore. Au fond de lui, derrière cette trouille qui plaque sa queue entre ses pattes environ 80% du temps, sommeille (aux côtés de son instinct de chasseur, ce fainéant.) une capacité à se surpasser, à oublier sa douleur mentale comme physique pour aider les siens. Plutôt bonne patte d'ailleurs, il ne serait pas étonnant de le voir se rapprocher d'un inconnu (à supposer que ce dernier ne soit pas un bouledogue baveux qui le fera fuir à l'autre bout de Boston bien sûr) pour lui proposer maladroitement de partager son toit ou sa nourriture. Khamsin reste toutefois méfiant et conserve des relations généralement superficielles. Il n'a en effet côtoyé les chiens de concours que de loin, et sa propre mère ne fut son amie qu'un temps, pour tuer l'ennui. C'est donc un animal parfois cynique, assez solitaire pour ne pas dire égoïste si l'autre commence à lui raconter un peu trop sa vie. Une aide ponctuelle qui ne le dérange pas vraiment, d'accord, mais ne lui demandez pas d'office de vous consoler.

Ses obsessions et son ignorance du monde canin ou même de la vie en général en font un être peu capable de se débrouiller seul. A quoi sert le courage sans la connaissance ? Après avoir couru sur des tapis roulants de gym, paressé dans un sofa à longueur de journée et avoir connu comme toute ville que son tranquille jardin, Khamsin a du mal à se faire à la vie dehors. Il est par ailleurs assez délicat de part son système immunitaire peu développé, et seule sa bonne génétique l'a empêché de mourir purement et simplement -les lévriers Afghans étant assez robustes malgré le cliché.-, son corps commence tout juste à s'adapter aux bactéries les plus communes qui n'affectent pas les chiens normaux, habitués à l'extérieur. Cependant, il reste souvent affecté par des courbatures, une fatigue générale, des éternuements, et ne supporte pas la nourriture trop avariée (mentalement rien que de la voir ou physiquement.). Pour l'instant donc, le lévrier survit plus qu'il ne vit, et ce n'est pas brillant.

En plus de ça, têtu, Monsieur a déjà failli mourir une fois en refusant de rejoindre un groupe de voyageurs pour rester dans sa maison détruite, ou encore de s'abaisser à chasser alors que son instinct le lui suggère. Il est également souvent persuadé d'avoir raison, ce qui le rend légèrement... Arrogant. Dans les situations qu'il croit maîtriser, en effet, Khamsin est un peu du genre à déverser sa science, une autre explication de pourquoi il n'a guère d'amis, il est pénible, au point que ceux qui le subissent aimeraient certainement que le cliché du lévrier afghan débile sans vocabulaire soit possible. En fait, notre jeune ami est passionné, si l'on débat d'un sujet qui l'intéresse, il sort de sa coquille et commence à parler, parler... Parler. Et là son charisme naturel se transforme en un repoussoir à chiens ou tout autre créature non sourde.

Outre sa capacité à le libérer d'un éventuel kidnappeur soûlé par ses paroles, la langue de Khamsin à un autre pouvoir (oui en plus de maintenir ses poils étrangement propres dans ce bourbier.), celle de convaincre. S'il est loyal envers ceux qu'ils apprécient, le lévrier est une vraie langue de vipère pour ceux qu'il déteste, et ces derniers sont nombreux. Épris de justice, en digne chien d'un ancien humain humaniste, l'afghan utilise autant son vocabulaire pour mener les foules à penser comme lui que détruire la vie d'un ennemi. Il est patient, sinueux et rusé... Une réputation à détruire ? Faites appel au mercenaire le plus stylé du moment. Ayez toutefois une bonne raison car comme dit plus haut, notre noiraud est généralement plus enclin à la lumière qu'aux obscures voies du pouvoir. Ce dernier en effet ne l'intéresse guère. Allez savoir qui a posé son sale derrière sur le trône auparavant, c'est sûrement plein de bactéries.  

Physique

Pas encore adulte, Khamsin promet toutefois d'atteindre les limites du standard de sa race, soit 73 ou 74 cm. Haut sur pattes, élégant, le lévrier attire immédiatement l'oeil. Son pelage long et soyeux est légèrement moins fourni que celui d'un animal de Show mais demeure toutefois épais. Une mèche lisse vient souvent retomber sur l'un de ses yeux de miel, petits soleils rehaussés par un pelage gris foncé avec une liste blanche sur le poitrail (assez rare pour sa race) brillant et lisse.

Comme soulignés par du Khôl, le regard en amande du chien flirte entre la méfiance constante ou l'observation aiguisée lorsqu'il est décidé à gagner un débat. Son long museau fin flairant efficacement un gibier qu'il rechigne à chasser abrite des  rangées de crocs immaculés et tranchants, également conçus pour briser les reins de proies. Son encolure puissante quoique peu épaisse s'ouvre sur des épaules musclées, une poitrine profonde et de hautes pattes aux coussinets délicats. Ceux-ci quoique légèrement endurcis depuis son voyage se fendillent facilement sur le sol inégal. Sa silhouette est homogène et ironiquement très en forme depuis son voyage, enfin, si on prend seulement en compte les muscles, car questions poids, le lévrier n'est plus à la hauteur. Sans en être venu à se consumer lui-même, l'animal se maintient difficilement au petit poids de 23 kilos, cachant le manque de 5 d'entre eux grâce à son long pelage encore et très mystérieusement éclatant de santé. Oui, ce dernier est toujours propre, on aurait même l'impression qu'il est parfumé, gardant mystérieusement un zeste des produits de beauté qui le maintenaient à l'âge d'or. Khamsin possède le secret pour faire de ses poils de soldats disciplinés et éliminer toutes les pointes ouvertes. Si seulement il était aussi efficace pour le reste, ce serait sûrement un vrai chef de meute...

Malheureusement, ses coussinets fréquemment abîmés autant que sa trouille maladive rendent sa démarche habituellement élégante pour ne pas dire royale souvent entrecoupée de faux pas. S'il était silencieux chez lui, naturellement imprégné de la légèreté mortelle de son chasseur de père, Khamsin n'est pas du tout discret dans ce nouveau paysage désolé. Désormais son attitude relève soit du ridicule soit de l'animal traqué qui donne envie de le prendre sous son aile ou de s'acharner dessus.

Pour le moment donc, son pelage permet de cacher un peu la misère, mais les experts en la matière ne s'y tromperont pas. Khamsin demeure un animal soumis malgré lui et fragile. Il n'a survécu jusque là que grâce à son cerveau, ses capacités de fuite -même s'il trébuche souvent en courant d'ailleurs.- et un peu de chance que le destin a décidé de lui offrir, sûrement par pure pitié.


Histoire

Georges Karlington était un anglais implanté aux Etats-Unis depuis des années déjà. Ancien professeur d'université, le quinquagénaire avait une passion hérité de sa nation et de ses parents: les chiens, et plus concrètement les lévriers Afghans. Désormais en retraite anticipée, l'homme décida d'aller plus loin que la possession d'animaux de compagnie qui se succédaient dans son heureux et tranquille foyer sans enfants: l'élevage. Très consciencieux, Georges voulait faire reproduire sa magnifique Afghane de Show avec un animal plus primitif, et donc moins enclin aux habituelles maladies génétiques. Avec sa femme, il voyagea au berceau de cette race que l'on jugeait à tort stupide et fragile pour rencontrer un éleveur Arabe. Ce dernier pratiquait la chasse avec ses animaux, non les expositions, ses bêtes possédaient donc un corps nerveux et mieux défini quoique leurs poils n'étaient pas aussi fournis.

Issu de l'amour convenu entre un prince du désert légèrement voyou et d'une championne de beauté aux yeux aussi chatoyants que ses nombreuses coupes, Khamsin naquit. Son nom évoquant un vent brûlant d'Afrique -autre continent qui passionnait l'ancien professeur d'histoire géographie.-devait lui insuffler toute l'énergie de son père. Père qui n'éleva jamais le petit d'ailleurs puisque Georges s'installa à la capitale avec sa femme dans une confortable villa. Shiva, la très jeune génitrice de Khamsin avait sûrement beaucoup de qualités mais certainement pas celle de la maternité. Blasée de nature, elle s'ennuyait rapidement de la petite boule de poils, de toutes façons ignorante de la majorité des codes canins. En effet, si son maître était particulièrement attentif à sa santé ou encore à celle de sa progéniture, bon et câlin, il n'avait jamais vraiment socialisé ses animaux. Le jardin immense de sa villa louée à prix d'or ou son havre aux Etats-Unis offraient suffisamment d'espace pour permettre aux chiens de s'ébattre, sachant que de toutes manières, ceux-ci le côtoyaient peu.

Au début, Khamsin n'était pas aussi précieux, au contraire, c'était une boule d'énergie comme l'avait espéré son maître. Vif et agile, il forgea son corps au rythme de jeux solitaires avec une machine qui lance des balles, un corps au corps avec les murs de l'appartement ou des meubles résistants. Bref, une tornade chouchoutée par son maître, y compris lorsqu'il déchirait le linge de Madame. Mal éduqué, sauvageon, le lévrier était totalement ignoré de sa génitrice qui n'acceptait qu'avec un grand soupir de l'allaiter.

L'âge aidant toutefois, l'animal finit par se calmer, surtout parce qu'il avait besoin d'un référent de sa race, et que le seul disponible était sa chère et pas si tendre mère, Shiva. Imprégné par l'ambiance culturelle, la tranquillité de son maître, sans compter l'envie inconsciente de plaire à sa génitrice, le jeune Afghan se fit pondéré. La chienne accepta mieux l'adolescent tandis qu'il gagnait en autonomie, le voyant plus comme un ami que comme un fils. Ils devisaient longuement devant le feu de la cheminée les jours d'hiver ou la baie-vitrée du salon qui les séparaient de la vie d'au-dehors. Leurs seules vraies sorties consistaient à partir en expositions. Expositions qui ramenèrent d'ailleurs la famille Carlington aux Etats-Unis où Khamsin découvrit une maison ironiquement très semblable à celle d'Afghanistan. Dans le salon aux couleurs chaudes, le radiateur et la climatisation selon l'époque étaient précisément réglés sur la même température, les odeurs des maîtres étaient les seules à imprégner réellement les maîtres, puisque malgré son passé de chercheur et professeur universitaire, le chef de famille était solitaire. La vie passait sans que les deux chiens de la maison ne s'en rendent réellement compte, leur relation "agréable" quoique de circonstances et très superficielle convenait à tous, surtout au maître, ravi de voir la paix s'installer dans son foyer. Shiva était de très bonne humeur car elle était enfin rentrée aux Etats-Unis et elle gagnait souvent ses compétitions, enrageant lorsqu'elle perdait. Pourtant, personne ne la forçait à être parfaite, puisque ces échecs ne déclenchaient pour seule punition qu'un petit soupir triste de son maitre.

Celui-ci adorait ses animaux, il prenait soin de les laisser se reposer entre deux présentations et n'avait pas pour ambition de gagner à tout prix. Khamsin commença donc les expositions avec calme, très équilibré pour son âge, transpirant d'une surprenante sérénité. Presque plus enjoué que son maître et aussi compétitif que sa mère, il se prit de passion pour ce monde qui ne représentait que douceur et excitation sans danger à ses yeux. La bonne nourriture, la gloire, les paillettes, être le centre de l'attention, il adorait. Seule ombre au tableau, Khamsin décollait peu car malgré des mensurations impeccables, il n'était pas assez "extrême" pour les juges de Show. Son poil légèrement moins fourni avait beau lui permettre de mieux se déplacer et son long museau être plus affinés que ses congénères endimanchés et gauches, ce n'était pas ce que les juges recherchaient. Ce corps peut-être trop abrupte, trop sauvage déplaisait ou était admiré, selon. Ainsi Georges mit un certain temps avait de découvrir quelles expositions parcourir avec son chien qui connu enfin le succès mérité.

Néanmoins, tandis que la gloire commençait enfin à auréoler le lévrier Afghan, la compétitive Shiva s'assombrissait. Cette fois c'était elle qui n'était pas aimé de ces nouveaux juges valorisant l'équilibre plutôt que le respect absolu du standard de beauté. Désormais loin des projecteurs, seconde derrière son propre fils dans l'estime de son maître -qui n'agissait pas de manière consciente.-A nouveau elle s'éloigna de Khamsin. Il ne s'en formalisa guère, finalement peu attaché à la chienne, trop habitué aux relations superficielles entre chiens de concours. Pour lui, l'amitié n'existait pas, il n'avait d'yeux que pour son maître.

Un autre malheur s’abattit sur la maisonnée toutefois, un terrible événement que Khamsin ne pourrait pas juste décider d'ignorer. La bombe... Tout se passa si vite. Le jeune mâle était en train de dévorer ses croquettes de luxe badigeonnées de vitamines lorsque l'explosion eut lieu. Georges se retrouva coincé sous des décombres que sa femme ne pouvait soulever mais lui, loin de s'en préoccuper n'avait d'yeux que pour ses chiens, miraculeusement épargnés. Brenda demeura à ses côtés pour attendre des secours qui ne venaient pas, tandis que rendue nerveuse par l'incapacité de ses maîtres à la nourrir ou à lui offrir une vie confortable, Shiva quitta la famille le lendemain. Khamsin lui demeura couché dans les décombres, sans se préoccuper des saletés pour la première fois de sa vie, à gémir auprès de son maître. Il ne mangeait rien, soutenant la femme qui pleurait assise en lui donnant de légers coups de museau sous la main ou en poussant sa gamelle à demi finie, pleine de déchets pour qu'elle se nourrisse. Le bon coeur de Khamsin eut toutefois beau arracher des larmes au couple, il ne permit pas de les sauver, ces derniers s'éteignant l'un après l'autre, Georges de ses blessures et Brenda à cause de l'air irrespirable. La bulle pure formée par le toit à demi-écroulée sur eux s'était tarie, ils étaient sortis et à partir de là, les maux de la survivante avaient commencé.

Khamsin aussi attristé que terrorisé se réfugia à nouveau sous le toit, persuadé que seule sa maison, ou ce qu'il en restait pouvait le protéger, même s'il n'était pas sûr de réellement vouloir survivre. Un groupe de chiens de Boston l'invita à partir avec eux à la recherche de terres plus accueillantes mais le lévrier refusa. Il maigrit à vue d'oeil avant de se décider, tourmenté par la faim de partir. Croisant sur sa route une nouvelle meute moins sympathique que la nouvelle, le chien se contenta de la suivre, souffrant autant du manque de nourriture que d'étranges maux de tête, d'estomac ou de problèmes de vision éphémères. Ses coussinets trop délicats arrachés par le bitume, les pattes en sang, le jeune chien en conçut que comme pour la maladie de sa maîtresse c'était l'air et ses bactéries qui le contaminaient et le faisaient souffrir. La solitude mais aussi la crainte le rendirent petit à petit plus maniaque encore qu'auparavant, il mangeait très peu, se nourrissant de restes que trouvaient la meute, en attendant son tour ou volant. Souvent il vomissait les charognes, incapable de les digérer et concevant toujours plus de haine envers les bactéries. Croyant que c'était parce qu'il faisait très attention alors que c'était son corps qui s'habituait enfin, son système immunitaire se développant quelque peu, Khamsin devint un véritable obsédé de la propreté. Il occupait ses soirées à entretenir son long pelage et les matinées à trier dans les déchets pour trouver de quoi manger, quitte à grappiller. Tant pis pour la faim, elle était une compagne fidèle depuis longtemps désormais.

Plusieurs fois son instinct le poussa à chasser, mais au souvenir de son maître si doux, si raffiné l'en empêcha. Petit il avait une fois blessé une tourterelle et avait été puni, tandis que Brenda pleurait, affectée par cette soudaine cruauté du pré-adolescent. C'était la seule fois où il avait reçu une sévère tape sans en comprendre la raison. Aujourd'hui conditionné, l'animal se refusait à ses bas instincts, continuant de suivre la troupe qui s'amenuisait chaque jour. Lui, on le tolérait car il n'était absolument pas dangereux, d'ailleurs certains paris s'étaient ouverts sur sa survie au jour le jour, et de loin, il entendait les survivants rire de sa personne.

Shiva qui errait entre Boston et New York s'accoquina avec le mâle dominant de la troupe, sans prêter attention à son fils. Elle n'était qu'une étrangère qui disparut d'ailleurs peu de temps après. Sa beauté avait attiré le chef de meute mais son égoïsme avait rapidement fatigué ce dernier, elle était donc sûrement partie trouver quelqu'un d'autre pour jouer les tiques à moins qu'elle ne soit morte, encore moins préparée que son fils pour survivre en ces lieux. Peu inquiet pour elle, le jeune mâle continua sa route, sans jamais chercher à entrer dans la meute comme il l'avait déjà fait au début, se faisant méchamment rejeter et douloureusement mordre à l'épaule. Il s'occupait assez bien, accompagné de ses manies.

Pourtant, Khamsin arriva bel et bien à New York après plus de 300 kilomètres parcourus qui avaient fini de sculpter sa silhouette autrefois un peu artificielle, entretenue par de courtes séances de courses sur un tapis roulant. Le pelage toujours et étonnement bien soigné mais un air plus sauvage se dessinant sous ses longs poils de chiens de Show. Pour survivre, même s'il était encore très loin du compte, Khamsin devrait faire appel à ses origines d'animal du désert. Y parviendra-t-il à temps ?



Un peu de vous

PUF : Khamsin
Prénom : on va dire Khamsin
Âge : 27 ans
Ce que vous pensez du forum : Je trouve le contexte intéressant et détaillé, vraiment facile à intégrer tout en restant original. Le design est sublime également ! Par contre il y a quelques défauts à mon avis, ne le prenez pas mal s'il vous plaît car mon but n'est pas de heurter, sinon que justement, il perdure... Il est si chouette :P Dommage qu'il reste des fautes, dès les premières lignes. (d'ailleurs il y en a deux là: Répartir les points d'agilité et de force  grin ) Également, dedans vous dites que les humains ne sont plus mais dans les annexes qu'ils se sont réfugiés. J'avoue que c'est un peu embêtant pour saisir, sans compter que vu son histoire, mon chien aurait eu tendance à suivre et à rester mourir devant le seuil de la "bulle" si son maître s'y était réfugié. Le lac pollué me semble intervenir comme un poil dans la gamelle. Premièrement c'est rempli de fautes (moi aussi j'en laisse à mon grand désespoir mais là j'ai eu du mal à lire) ensuite c'est beaucoup moins travaillé que le contexte, et enfin peu logique. Un lac POLLUE par une bombe ne devrait pas avoir de conséquences positives comme guérir, ou servir d'excuse pour changer la couleur du chien. Enfin, si on est blessé on peut y accéder, donc être blessé suppose une récompense ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 328
Ledwen : 321

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100






Messages : 328
Ledwen : 321

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100






Messages : 328
Ledwen : 321

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100






Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Aoû - 12:52
Bienvenue ; oula, je vais avoir de quoi écrire, merci pour ton commentaire constructif

les humains a disparu en effet, mais certains ont survécu il serait étrange que les humains se soient tous éteint des États-Unis.
Tous les humains n'ont donc pas succombes, mais ton chien aussi fidèle soit-il n'aurait pas pu les suivre en sachant qu'ils ont emprunté un souterrain, et il y a des chances que son maître soit mort aussi. Après, c'est un choix de chaque perso, si tu veux que ton chien ait suivi son maître jusqu'à l'entrée du souterrain, c'est possible, mais il n'aurait pas pu aller plus loin.

Le lac pollué, était une idée pour empêcher certains personnages de mourir, car certaines blessures ne peuvent être soignées par le temps. L'air lui-même est pollué, les humains d'Etopia portent d'ailleurs un masque à oxygène.

Cette pollution ne semble pas avoir d'effets directs sur les chiens.
Dans le cas des deux annexes, je n'aie pas pu avoir l'avis de Cendrillon, et je les laisse actuellement sous une former de semi-brouillon, qui au début ne devaient pas être affiches pour les membres, mais que j'ai au final tout de même trouvé pratique.
Je vais donc essayer d'en parler avec Cendrillon, et qui sait à la prochaine MAJ il y aura du changement dans l'air.

Au niveau des fautes, j'ai beau tout passé dans 8 correcteurs orthographiques différents, aucun n'est capable de trouver les fautes correctement. De plus, mon qwerty du moment, ne possède aucun accent - danse -.

En tout cas, je te remercie de m'avoir signalé tout ça, je vais signaler ça aux autres.
Tu es validé, tu peux commencer le RP, poster ta fiche de liens et participer à la vie du forum love
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Khamsin
CHIEN NEW-YORKAIS
Messages : 10
Ledwen : 6

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 10
Ledwen : 6

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 10
Ledwen : 6

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Aoû - 13:03
Bonjour,

Argh pas facile avec les vilains Qwerty ;) ! Moi aussi j'en ai vu quelques unes, de fautes, dans ma présentation qui sont restées collées, les vilaines !

Merci pour la réponse et la validation éclair héhé romantic

PS: En ce qui concerne les blessures qui ne se soignent pas, en général les membres voulant éviter de mourir ne se donnent pas ce type de plaies, ou ils disent que le chien s'éteindra sur le long terme. C'est généralement assez naturel chez les membres en fait ;) Même lors d'une bagarre car il est, sur un forum, de bonne augure, de ne pas blesser à mort un autre membre sans son accord :)

PS 2: Pour les fautes, je te conseille de te faire aider par quelqu'un habitué à ne pas en faire ou très peu car c'est vraiment dommage de les voir dans ce super contexte bien rédigé. Malheureusement certains membres pourraient fuir, j'ai par ailleurs hésité à venir, avant de me rendre compte que le forum était quand même bien fait :) Merci d'avoir pris ces critiques de façon positive, c'était réellement ma volonté.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 328
Ledwen : 321

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100






Messages : 328
Ledwen : 321

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100






Messages : 328
Ledwen : 321

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100






Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Aoû - 13:16
Citation :
te faire aider par quelqu'un habitué à ne pas en faire ou très peu

Justement, c'est le travail de Cendrillon principalement ( je fais de la dyslexie ), mais son ordinateur la lachée, et elle n'aime pas passer sur son portable.

Citation :
il est, sur un forum, de bonne augure, de ne pas blesser à mort un autre membre sans son accord :)


J'ai stipulé ca soit dans le réglement soit dans le fonctionnement des combats, mais ce que tu dis est juste - je parle du bout d'avant - je vais donc y réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Khamsin
CHIEN NEW-YORKAIS
Messages : 10
Ledwen : 6

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 10
Ledwen : 6

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 10
Ledwen : 6

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Aoû - 16:41
Si tu veux garder le lac, tu pourrais proposer une guérison contre un échange négatif :) C'est le principe de la petite sirène, je m'explique. Je suis blessé, j'ai une patte cassée, le lac me la répare, mais je deviens aveugle... Ou alors les réactions sont souvent aléatoires mais néfastes. Après c'est un peu étrange sur un forum canin assez "réaliste" avec les bombes etc qu'il existe un lac magique, mais bon... C'est mon simple avis, et franchement je ne viens pas sur le forum pour tout changer ! Juste que je te vois réceptive alors je propose, en espérant ne pas trop m'imposer bien sûr. Sinon je le répète, j'aime vraiment le forum.

Cendrillon ? Je comprends, le portable c'est juste AFFREUX sur un forum. Sinon; J'adore son perso e_e j'ai lu sa fiche, je suis fan ! La tienne je ne sais pas où tu l'as mise, je ne l'ai pas trouvée haha et pourtant j'ai lu tout le monde. Oui oui, je suis une geek qui n'a rien d'autre à faire haha !

Pour la dyslexie, courage :/ C'est vraiment pénible. J'ai vu sur un site comment vous voyez, et c'est difficile. Je crois que Bonpatron aidait beaucoup un ami que j'avais, lui aussi dyslexique sur un forum. romantic
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin
CHIEN BOSTONIEN
Messages : 20
Ledwen : 18

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 20
Ledwen : 18

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 20
Ledwen : 18

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Aoû - 19:49
Bienvenue sur le forum ! Ce chien est juste génial o/
En espérant que tu te plaises ici (:

_________________

« oh honey, you can't break a broken heart. »
Robin ▬ Le monde tremblait autour de moi. La mort était un oiseau noir perché sur mon épaule, lacérant ma gorge de ses serres aiguisées. Pourtant je ne ressentais que joie, soulagement, liberté. Mes chaines se brisaient alors que les murs s'effondraient et mes peurs se noyaient dans le profond nuage de fumée noire qui tombait des cieux.

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Khamsin
CHIEN NEW-YORKAIS
Messages : 10
Ledwen : 6

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 10
Ledwen : 6

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 10
Ledwen : 6

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Aoû - 10:20
Coucou

Merci Robin :) J'aime beaucoup ton perso également ! Dommage qu'on ne puisse pas rp ensemble :( A moins qu'on n'en fasse un avant que mon chien ne quitte Boston ? Je ne sais pas si c'est possible, ni si ça te tente haha love
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Khamsin [terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
D'où tu viens
 :: PRESENTATIONS :: VALIDEES
-
Sauter vers: