XP doublé
Température autours de 25 degrés en journée.
IMITER POUR SURVIVRE (ft. Dune)



 

 :: 
Terres des clans
 :: WASHINGTON :: Les sources souterraines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

IMITER POUR SURVIVRE (ft. Dune)

avatar
Russell
CHIEN WASHINGTONIEN
Messages : 34
Ledwen : 22

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 34
Ledwen : 22

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 34
Ledwen : 22

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Sep - 14:10


       

       
IMITER POUR SURVIVRE.

       
Russell & Dune


       La douleur dans les pattes est une sensation horrible, de même que les tiraillement de faim qui te rappellent sans arrêt ta vie de galère et ton impuissance à te nourrir. Russell errait dans les égouts depuis plusieurs jours, depuis la mort de son compagnon et mentor il avait prit la ferme décision de ne plus mettre son museau dehors. Il n'était pas certain que les égouts soient plus sûrs mais il n'y avait rencontré aucun chien féroce et c'était suffisant pour le rassurer un peu. Le jeune chiot était déjà étonné d'avoir survécu autant de jour, même si il n'avait plus aucune notion du temps. Faisait-il nuit ou jour ? Il n'en savait rien. Depuis la mort de Caïn il essayait tant bien que mal de se débrouiller par lui même et ce n'était pas toujours plaisant à voir. Il laissait filer deux rats sur trois donc ses repas étaient plus que maigres, il refusait d'aller chasser ailleurs par peur de retomber sur les rottweiler donc ne pouvait se nourrir de proies plus grosses et il avait même fini dans l'eau à vouloir se pencher un peu trop pour déterminer quel sorte d'animal nageait dans les égouts. Russell n'avait jamais été très gros mais cette fois-ci on pouvait très clairement dire qu'il n'avait que la peau sur les os. Son petit bain improvisé avait au moins servi à nettoyer le sang de Caïn qui salissait son pelage - mais impossible d'enlever la peinture qui s'était définitivement accroché à son pelage. Il ressemblait à un clown, aucun autre chien ne pourrait le prendre au sérieux avec sa bouille pleine de peinture.

Traînant des pattes, Russell tourna à l'angle d'un égout : il devait vraiment trouver quelque chose à manger, et peut-être un endroit plus chaud pour dormir au risque de mourir d'hypothermie. Un bruit l'arrêta net, il retenait sa respiration. Depuis l'attaque des deux chiens de Boston, le petit chiot était terrifié et paralysé au moindre bruit. Il pouvait très bien s'agir d'un rat tout comme il pouvait s'agir d'une importante meute de bull terrier capables de le réduire en morceau d'un seul coup de dents. Se collant contre le mur, Russell s'allongea et posa ses pattes sur ses yeux; incapable de se défendre contre un chien de grande taille, il était inutile de tenter l'impossible. Finalement le bruit disparu et le petit chiot s'autorisa à se relever et à jeter un coup d'oeil. Il écarquilla les yeux. Un autre chien était à quelques mètres.

       
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dune
CHIEN WASHINGTONIEN
Messages : 246
Ledwen : 176

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 246
Ledwen : 176

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 246
Ledwen : 176

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Sep - 22:31
Imiter pour survivre
Dune x Russell


Le soleil continu toujours de frapper le sol " d'en haut " avec une intensité des plus désagréables pour quiconque s'aventure dans ce monde qu'est la fin. Car oui, depuis un mois les températures n'ont fait qu'augmenter, et même le soir, l'humidité rend l'air difficilement respirable. Voilà ce que devait affronter la jeune femelle au pelage doré, dont le nom est dans les souterrains, depuis longtemps prononcé. Dune. Dune, la faible, ou encore, Celle qui aurait dû mourir.
Que voulez-vous répondre à cela ? Quelles émotions pourriez-vous cacher ? Dune, la chienne qui avait tout dans sa vie passée, a survécu. Dune qui ne méritait pas de survivre, s'est fait sauver. Sauvé par quelqu'un qu'elle aurait autrefois traitée comme cela n'est pas permis.
L'humain. Voilà ce qui a changé la jeune femelle, voilà ce qui l'a fait devenir ce qu'elle est maintenant. Voilà ce qui l'a rendue aussi dépendante, aussi maladroite. Voilà ce qui aurait dû la tuer. Alors pourquoi ? Pourquoi n'a-t-elle pas connu le même sort que les gens qu'elle aimait ? Qu'elle est donc cette étrange épreuve qu'elle doit affronter maintenant . Comment doit-elle s'en sortir, si du moins, elle peut s'en sortir ?

La femelle contracte l'ensemble dans ses muscles dans une tentative désespérer de fuir ce cauchemar, de fuir cette bombe, de fuir cette vie qui n'est plus la sienne. Ses yeux s'œuvrent, sa respiration est profonde et scandée, ses pupilles étrangement contractées. Et un battement de coeur irréguliers...

Ce cauchemar, elle le fait, nuit après nuit, sieste après sieste. Fermer ses yeux est devenue un supplice sans nom. Ses rêves, jouent avec ses peurs, ses sentiments, son passé. Pourquoi l'esprit est-il si puissant ? Pourquoi Dune est-elle trop faible pour pouvoir se défendre seule... Se défendre contre elle-même.

Est-il réellement possible pour un individu de cesser de penser ? Non, cela équivaudrait à mourir, ou du moins cérébralement n'est ce pas .Oui. Dune le sait, elle est et sera pour toujours  Condamnée à se souvenir. Certains peuvent se vanter de leur impressionnante mémoire, d'autres peuvent se plaindre de ne se souvenir que de leur dernière proie. Mais Dune, ne peut plus se vanter de rien. La fin a tout emporté sur son passage, mais lui a laissé la souffrance, la peur, et un caractère trop humain pour qu'elle puisse être acceptée par les siens.
Fatiguée, affamée, et seule, la femelle au pelage doré se lève difficilement, mettant d'abord son poids sur ses pattes antérieures avant de faire un effort qui lui semble colossale pour réussir enfin à se lever. Chaque mouvement est devenu plus dur qu'avant depuis quelques jours. Mais Dune ne peut pas se plaindre : Elle a survécu.

La femelle avance d'un pas lent en direction de la zone sud des souterrains, la zone ou l'eau est la plus " pure " même si rien de tout cela n'est vérifié, même si les bombes ont probablement laissé plus de pollution dans l'air que les véhicules humains. Mais c'est déjà ça : de l'eau. Sans eau, Dune serait morte, sans nourriture Dune serait morte, mais pendant les premières semaines après le cataclysme elle n'a même pas eu à faire le moindre effort. Cendrillon, avait décidé de l'aider.

L'aider. Dune se répète ses quelques mots mentalement, en cherchant leur véritable sens. Mais pour elle, tout cela ne veut plus rien dire. Il est d'ailleurs étonnant que pour l'instant, Cendrillon n'est rien demandé à la jeune femelle. Ne vit-on pas dans un monde, ou si tu ne donnes pas aux gens qui t'aident, le lendemain tu es retrouvée morte ? Si.

Dune Frissonna. Peut-être aurait-elle du mourir ce jour-là, cela lui aurait pour sûr évité d'avoir ce genre de pensées sordides.
La femelle bifurqua à droite; mouillant très légèrement son pelage qui de jour en jour perdait sa splendeur d'autrefois. Ses pattes commençaient à faire un léger bruit de " ploc ploc " contre le sol en pierre, sur lequel se déposait une fine pellicule d'eau. Au fond de cet étrange tunnel,  on distinguait quelques mouvements dans l'obscurité environnante. Les paisibles vagues de l'immense étendue d'eau souterraine. Qui dit-on est dû à un effondrement plus loin dans la galerie, un effondrement qui aurait sectionné une canalisation.
Dune se figea brusquement, ses oreilles s'agitèrent. Le clapotis de l'eau, avait été mélangé avec un bruit de pas, des moins distincts. Un bruit si faible, que Dune n'aurait pas pu l'entendre si elle n'avait pas était habituée à se trouver là au moins une fois par jour. Cet endroit, elle le considérait comme quelque chose de précieux, plus précieux que ses souvenirs d'enfance, plus précieux que sa vie d'avant. Car c'est de cette source qu'elle se permettait de survivre.

Il se peut que Dune soit survécu par erreur à l'apocalypse, mais ce qui est sûr, c'est que Dune, bien que faible, épuisée, affamée, assoiffée, et effondrée psychologiquement, continue à se pousser. Elle se force à manger, elle se force à vivre pour une seule chose. Faire honneur aux siens qu'elle a perdu.

« - Vous me manquez » Chuchota la femelle, tandis qu'elle se retournait pour faire face au bruit « - Vous me manquez, mais je ferais tout pour vous prouver à quel point je vous aime ! »

Prenant un air des plus menaçants, la princesse déchue s'avança dans l'obscurité, scrutant chaque parcelle de terrain en face d'elle, en analysant ce qu'elle avait vu autrefois, et ce qui paraissait suspect.
Elle sentit monter en elle un sentiment qu'elle cherchait à fuir : la peur. La peur de se faire tuer stupidement parce qu'elle veut affronter ce qu'elle devrait fuir.

Brusquement, une petite forme se déplaça très rapidement vers l'une dès sortie des souterrains. Dune, inspira, puis expira, reconnaissant cette forme-là parmi tant d'autres. Un renard.

Depuis quelque temps, les renards étaient devenus de plus en plus présents dans les souterrains, sûrement à cause du train . Personne ne semble être au courant de la véritable raison, et Dune ne fait faite pas exception à cette règle.

« - Le poids dans le sol, les mouvements rapides, et la peur dissipée » Dune s'était obligée à prononcer ses quelques mots dans le plus long des sont inaudibles, voilà encore l'une des leçons de son mentor de vie.

Elle inspira bruyamment, une sensation de force envahit son corps affaibli, et, contractant tous ses muscles, la femelle s'élança. Ses foulées étaient régulières et rapides, le renard n'était plus qu'à quelques mètres. La femelle bondis, mais manqua sa cible.
Elle ne voulait pas tuer cet animal, elle voulait tout simplement protéger Cendrillon, et éviter de se faire tuer pendant la nuit.

C'est un tout petit bruit qui attira l'attention de la femelle, une espèce de respiration étrange derrière elle.

«- Il y a quelqu'un ?»
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Russell
CHIEN WASHINGTONIEN
Messages : 34
Ledwen : 22

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 34
Ledwen : 22

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 34
Ledwen : 22

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Sep - 13:39


     

     
IMITER POUR SURVIVRE.

     
Russell & Dune


     
Surtout ne pas paniquer, Russell ne devait pas perdre le contrôle de lui-même au risque de se faire repérer par le chien qui se trouvait à quelques mètres seulement de lui. Le seul point positif qu'il trouvait dans cette situation était sans doute la race du chien, c'était on-ne-peut-plus cliché mais on lui avait souvent répété que ce genre de chien était d'un naturel plutôt amical. Évidemment tout dépendait du caractère et tempérament du chien mais il se sentait plus en sécurité que face à un bull terrier ou un berger allemand. Le jeune chiot recula tout en déglutissant avec difficulté; dans quelle situation s'était-il encore fourré ? Si seulement Caïn était là il aurait pu intimider le chien inconnu. « Respire calmement Russell, au pire tu te barres en courant dans le sens inverse. » Mais rien n'à faire, ses pattes restaient résolument ancrés sur le sol sans qu'il ne puisse faire le moindre mouvement. Un gémissement plaintif s'échappa de sa gueule, ce qui le contraria encore plus. Non seulement il n'était pas le pro du camouflage à cause de son pelage tacheté ordinairement par le fait d'être dalmatien mais également par ses bêtises avec la peinture, mais voilà que maintenant il gémissait alors qu'un autre chien était à proximité et allait sans doute faire de lui son repas. Comme pour se donner du courage le jeune chiot retroussa ses babines pour dévoiler ses petits crocs jusqu'à ce que la voix de l'inconnu perce le silence pesant des souterrains.  

INCONNU : « - Il y a quelqu'un ? »

Ses pattes se débloquèrent et il réussit à faire quelques pas en arrière. La peur commençait réellement à s'emparer de son petit corps et il s'imaginait le pire scénario possible. Avant il entretenait toujours le maigre espoir que le chien inconnu n'avait pas fait attention à sa présence, mais cette fois-ci il avait pleinement conscience que ce n'était pas le cas. L'autre chien savait que quelqu'un d'autre arpentait les souterrains. Le chiot glissa sa patte sur son museau une nouvelle fois en tentant vainement de trouver une solution. Il pouvait, en effet, repartir en arrière et courir le plus vite possible pour s'échapper. Il était rapide, c'était un fait, mais ses pattes de chiots étaient courtes et il allait se fatiguer vite, de quoi donner tout le temps à son assaillant de le rattraper. A l'inverse, il pouvait s'élancer droit devant et passer sous le nez du chien qui, peut-être, sous la stupeur, le prendrait pour un mirage dû à la fatigue. Mais c'était une option risquée. Se jeter dans les eaux et se laisser porter était également une solution envisageable mais l'eau était toxique et il ne tenait pas à en avaler une gorgée pour éviter que les asticots viennent recouvrir son pauvre cadavre. Rester là sans bouger pouvait à la fois faire venir le chien qui aimerait vérifier ce qu'il avait entendu ou lui faire croire qu'il devenait fou et entendait des bruits imaginaires. Encore une idée à double tranchant. Quant à se dévoiler à sa vue, c'était complètement inenvisageable. Russell se colla contre la paroi froide en pierre comme si il espérait disparaître derrière le mur. 

Il avait la ferme impression que les secondes se transformaient en minutes et les minutes en heure. Il avait bloqué sa respiration pour éviter d'aggraver son cas et attendait patiemment une réaction du côté de l'autre chien.  

     
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dune
CHIEN WASHINGTONIEN
Messages : 246
Ledwen : 176

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 246
Ledwen : 176

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Messages : 246
Ledwen : 176

PTS vie :
100 / 100100 / 100

Expérience :
10 / 10010 / 100


Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Sep - 20:28
Imiter pour survivre
Dune x Russell


La femelle cherchait dans l'obscurité, quelque chose de visible, mais surtout quelque chose de vivant. Les bruits de respirations s'étaient joint à un bruit que Dune connaissait bien, la seul chose qui peut permettre dans une situation comme celle-ci d'identifier un sentiment comme la peur. La seule chose qui peut permettre à la femelle de se souvenir d'elle même dans ce genre de moment là.

Dune n'a jamais était courageuse, elle est encore moins débrouillarde, mais par miracle elle à survécu, par miracle elle à prit la place de gens qui méritait eux de survivre. Tout cela dans un but dont elle ignore même le nom.

La femelle incline la tête sur le côté, contracte l'un de ses nombreux muscles antérieurs et commence une marche lente, en direction de ces petits gémissement confus. Dune comprend. Elle comprend qu'elle n'a pas affaire à un animal dangereux, elle sait qu'il ne s'agit que de quelque chose de suffisamment petit pour pouvoir avoir peur d'une chienne comme elle.

Un certain sentiment de puissance envahit le cœur meurtri de la canidé au pelage d'or. Elle se redressa, son humanité ressortie d'elle même. Mais pour une fois elle s'en fichait. Dune venait de comprendre quelque chose qu'elle ne connaissait pas : la domination.

Brusquement, la femelle fit claquer sa mâchoire, une façon pour elle de continuer à montrer sa dominance sur cette petite créature apeurée. Une joie intense envahit chaque parcelle de l'esprit de Dune, si bien qu'elle commença à en oublié la raison de son déplacement.

En effet, les bruits s'étaient tus, plus rien ne transperçait le silence mis-à-part l'habituel bruit de l'eau. L'animal était-il partit ? De nouveau Dune scruta l'obscurité cherchant à retrouvé ce qu'elle commencait petit à petit à considérer comme elle, dans l'avant.

Mais l'avant avait dispru, seul restait la fin. Et par malchance, la fin profitait aux survivants qui ont pour but de survivre. Et cet montée du sentiment de puissance avait eu pour effet, sur la jeune femelle, de lui donner l'envie de vivre. Vivre pour elle, vivre pour ceux qu'elle à perdu. Vivre tout simplement, une vie dans la peur soit, mais une vie.

«- Si vous êtes là, il ne faut pas avoir peur, je ne vous veux pas de mal.» Dune avait articulé cela avec un ton semblable à celui que les humains prennent lorsqu'ils veulent qu'un enfant leurs fiches la paix.

La paix... Ces mots ont depuis longtemps perdu tout sens pour la femelle. La paix n'est qu'une idéologie qu'aucun humain n'est capable de respecter. Pourquoi ? Car ils ont besoin de montrer leur puissance à autrui. La puissance, corromps autant qu'elle aide, elle est à la fois dangereuse et puissante.

Mais voilà, on ne peut s'en détacher qu'en cherchant réellement à retrouver l'être qu'on est, et non celui que notre environnement nous à fait devenir.

Faisant un pas en avant Dune se concentre, ses narines se dilatent très lentement, et tout ses membres se contractent un à un de sorte que toute son attention soit fixée sur son odorat.

L'animal était toujours là.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» PNJ pour équipage
» DON&JULIET Il suffit parfois d'une seule personne pour se sentir heureux
» Des pulls pour survivre à l'hiver ! Et... oh, pas mal... [PV : Dan]
» [Théorie] Pokémon serait le monde réel ?
» (m) ASH STYMEST - Il faut bien neuf vies à Gotham pour survivre - LIBRE (6 liens dont 5 liens actifs)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Terres des clans
 :: WASHINGTON :: Les sources souterraines
-
Sauter vers: